samedi 21 juin 2014

UNE BARONNE FOLLE DE JAZZ

                                                   La Baronne Pannonica
                                                         
                                                   Miles Davis photographié par NICA
            Curieux personnage que cette Baronne Pannonica
            née Rothschild, baptisée du nom d'un étrange
            papillon découvert en Hongrie par son père.
            Ce père qui dès son enfance lui a donné le goût
            du jazz en lui faisant écouter des 78 tours
            rapportés d'Amérique. Très vite, on transforme
            Pannonica en NICA . En 1935, elle apprend à
            piloter, entre autres sur l'aérodrome du Touquet
            en France. Elle fait la connaissance de celui qui
           devient son époux, Jules de Koenigswarter, avec
           lequel elle aura cinq enfants. Dès le début de la
           guerre ils partent rejoindre le général de Gaulle 
            afin de collaborer avec lui aux forces françaises
           libres qui se trouvaient à Londres. NICA devient
           Agent  de renseignements. Elle pilote des avions
           militaires et  se déplace en voiture dans plusieurs
           pays d'Afrique . Une fois la guerre terminée, son
           mari, Jules de Koenigswarter devient diplomate 
           mais peu à peu  NICA se lasse de cette vie trop
           mondaine. Le couple  se sépare et  elle part vivre
           à New York et  s'installe avec le pianiste de jazz, 
           Teddy Wilson. On suppose que c'est en l'écoutant 
           jouer le célèbre thème de Thelonious Monk ( on
           était en 1954 )  " Round about Midnight " qu'elle
           s'envole pour Paris, écouter Monk qui passait 
           à la salle  Pleyel . Résultat : coup de foudre pour
           le jazz et pour le musicien  qui sera présent
           jusqu' au bout :  un lien exceptionnel, fait 
           d'amour et d' amitié  qui dura jusqu'à la 
          disparition  de Monk en  1982 .
                                          Quelques photos du livre " les musiciens
                                          de jazz et leurs trois voeux ". Monk y est
                                          très présent .



                                                   Monk photographié par NICA
             
                 Cette passion pour cette musique et les
                 musiciens ( à cette époque elle a 41 ans ) lui
                 fait quitter  l'hôtel  dans lequel elle vivait et
                 reçevait tous ses amis noirs, pour acheter une
                 immense maison dans le New Jersey.  Le jazz
                 y tenait une place importante,  presque autant
                que  les 122 chats  errants, recueillis  ici et là.
                Monk ne tarda pas à baptiser ce lieu bizarre
                  , magnifiquement situé face au fleuve
                 Hudson ; Cathouse " . Presque chaque soir,
                 NICA, en compagnie de Monk, au volant de sa
                 Bentley,  allait écouter ses amis musiciens,
                 qui jouaient dans différentes boîtes de Harlem.
                 Bientôt elle devient syndicaliste et même Agent
                  ( entre autres pour Art Blackey et le groupe des
                 jazz Messengers)  . Il suffisait qu'un musicien ,
                 même en couple, soit en difficulté, pour qu'elle
                 l'accueille avec sa générosité habituelle. A la fin
                 des années 60, elle photographie au polaroïd,
                 plus de 300 jazzmen  pour en faire un livre.
                 Chacun d'entre eux devant répondre à une
                 question bien précise " Si on t'accordait trois 
                 voeux qui devraient se réaliser sur le champ,
                 que souhaiterais-tu ? ".  Les réponses sont très
                 diverses et  le livre  fut édité par son fils, environ
                 30 ans après sa disparition. Le titre  : 
                 " Les musiciens de jazz et leurs trois voeux ".
                 Une très belle préface de sa petite fille, Nadine
                 de Koenigswarter  rend un bel hommage à cette
                 célébrité du jazz. Pannonica  est morte  en 1988,
                 cinq ans après Monk. On peux  imaginer quelle
                 furent ses obsèques, en présence de centaines
                de musiciens noirs. Ses cendres ont été dispersées 
                dans le fleuve Hudson, ainsi qu'elle le souhaitait
               autour de minuit (  pour évoquer la plus belle
                composition de Monk " Round About Midnight " ).

               Une vingtaine de thèmes de jazz, ont été composés
               pour Pannonica . Le plus célèbre étant  celui d'un
               blues  de Sonny Clarck, " my dream of Nica "  . 
               Thelonious Monk a également évoqué ce lieu
               merveilleux ,dans lequel il a vécu une grande partie 
               de sa vie, en composant " coming on the Hudson ".
               Quand au  fameux " Round About  midnight ", 
               nous l'avons apprécié  dans le film de Roger Vadim,
               " Les  liaisons dangereuses ".

               " Les musiciens de jazz et leurs trois voeux " de
               Pannonica de  Koenigswarter, est sans doute 
               encore disponible en librairie. Il est édité par
               Buchet/ Chastel . Sur internet, on peux se le 
               procurer grâce à  amazon .


17 commentaires:

  1. A te lire, on a envie d'ouvrir ce livre immédiatement! J'ai honte de le dire, mais je ne savais rien de cette photographe! Merci pour la découverte et bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  2. Une vie incroyable !
    Comme on pouvait encore en vivre dans le siècle précédent ; une sorte de Peggy Guggenheim du jazz !
    Charlie Parker n'est-il pas mort chez elle ?
    Je vais tout de suite regarder si son autobio est encore disponible...

    Oui, chez célèbre libraire en ligne au nom rappelant étrangement un fleuve d'Amérique du Sud :
    http://www.amazon.fr/Musiciens-jazz-leur-trois-voeux/dp/2283020387/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1403326601&sr=1-1&keywords=les+trois+voeux+du+jazz

    Amitiés de nous deux

    RépondreSupprimer
  3. Il ne nous manque que sa voix !... Bel article !

    RépondreSupprimer
  4. ELZA bonjour et bien je ne la connaissais pas du tout pourtant j'aime beaucoup le jazz
    je pense que je ne peux pas tout connaitre et des musiques des musiciens et musiciennes il y en a tant
    j'espère que tu vas bien ELZA et que tu ne souffres pas de cettte grosse chaleur
    car je n'en peux plus du tout
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  5. je passe te dire bonjour et je vais t'envoyer un petit message
    fait très chaud ici et à force je fatigue

    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  6. Je viens te dire bonjour ELZA et je vais réviser mon oral chez un ami bisou

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Chère Elza

    Quel billet Magnifique sur une femme extraordinaire que je ne connaissais pas. C'est un peu comme une Sainte pour le jazz.

    Etant en préparation d'expo, j'ai en ce moment peu de temps pour visiter les blogs.

    Je t'embrasse très affectueusement.

    RépondreSupprimer
  8. Quel bel hommage Elza pour cette fada du jazz.. j'aime ces femmes qui osent et qui vont jusqu'au bout de leurs passions. Merci à toi pour cette découverte. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  9. Je viens te dire bonjour et je sors changer ma box
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  10. Un petit coucou du soir.. je serai plus bavarde durant le week-end... mes journées sont un peu ... fournies.. et je suis un peu fatiguée... mais mes pensées continuent à vagabonder.
    Demain soir j'irai écouté le Choeur auquel j'appartiens mais que j'ai dû provisoirement quitter en raison de mes allergies respiratoires.. ce sera Mozart, Vivaldi et Purcell...
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  11. Je passe te dire bonsoir tant que la box est verte mais enfin vivement le calme car à force j'en a un peu assez
    mais comme tout le monde je dois patienter et flo fait un peu la tête car il est en vacances et ne peut pas s'amuser avec ses amis sur internet
    j'espère que mardi enfin elle sera là
    il fait bon ici le vent souffle et les cigales sont parties et demain elles vont peut être revenir attention donc à nos oreilles
    je ne sais pas ce que tu fais en ce moment mais je dois devenir folle car je regarde le foot et je n'aime pas ce sport mais je le regarde rire

    je t'embrasse fort ELZA

    RépondreSupprimer
  12. Je viens te dire merci ELZA il est trop bien ce livre tu es trop géniale
    je vais essayer de faire des dessins avec
    dimanche je pars une semaine avec mes amis à la mer lol
    et j'aurai le résultat de mon bac le 9
    pense à moi alors et j'espère avoir la moyenne bisou

    RépondreSupprimer
  13. Je t'embrasse fort ELza
    il va pleuvoir ici mais je vais prendre la route
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  14. Un petit coucou du soir. J'essaye vainement de commander du mathos en ligne au géant des beaux-arts.. et bien voilà que leurs références ne sont pas les mêmes que sur le catalogue.. bien sûr je me suis énervée et j'ai reçue une réponse bidon du service client. Je n'ai pas la force d'aller à Paris dans leur magasin.. mais bon z'ont pas envie de vendre en ligne si je comprends bien... grr grr
    J'espère que tu vas bien et que ton ascenseur est en fin réparé. Bisous bisous

    RépondreSupprimer
  15. EZla coucou quel temps ici aussi
    Mais alors l'été est plus loin
    c'est lamentable je trouve mais au moins il ne fait pas chaud
    je suis rentée dans la journée et je suis restée chez ma mère et j'ai pu profiter de ma soeur et de mon neveu
    flo est encore la mer et quel temps il a en ce moment
    enfin

    Pour AIGUES Mortes
    Le nom d’Aigues-Mortes provient des marais et des étangs qui s'étendaient autour du village
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  16. Je viens te dire bonsoir ElZA
    je vais fermer mon ordi et j'espère que tu vas bien
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer